A propos

Le Kamtchatka, situé à l’extrême est de la Fédération de Russie, à le regarder sur un planisphère, donne l’impression de vouloir prendre ses distances avec le continent.

D’ailleurs, si on prend en compte le fait que le Kamtchatka, de par son relief et sa configuration, n’est accessible ni par le train, ni par la route, on peut considérer qu’il les a prises.

Il a acquis ainsi une sorte d’indépendance qui lui a permis de sauvegarder sa nature intacte.

Mais si le Kamtchatka semble ressembler encore aujourd’hui à ce qu’il était aux premiers jours de la création, peut être est-ce dû tout simplement au fait qu’il vit, que son cœur bât, bât au rythme des volcans.

Les volcans, venons en : près de trois cent, une trentaine encore actifs. Son point culminant, le Klioutchevskoï, est en éruption, à l’instant où j’écris cet article (fin septembre 2010). Classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, ils font la fierté du Kamtchatka et attirent beaucoup d’amateurs venus gravir leurs sommets et jouir des merveilleux paysages qu’ils ont à offrir.

Le Kamtchatka, ce n’est pas que des volcans, il est bien plus généreux que cela.

Le Kamtchatka, c’est aussi une végétation luxuriante qui abrite une faune des plus variées, dont le plus célèbre représentant est l’ours brun, bien à son aise, ici, puisqu’il occupe près de quatre vingt quinze pour cent du territoire.

Le Kamtchatka, c’est encore des hommes, les Koriaks, Evènes, Itelmènes et Tchouktches, qui depuis des générations et des générations, bien avant l’arrivée des Russes, le peuplent et vivent en toute harmonie avec lui.

Le Kamtchatka, vous l’aurez compris, ne se résume pas à ces trois points.

Ce site est un hommage au Kamtchatka, à tout ce qui le compose, et a été créé dans le but de vous le faire connaître, vous le rendre familier.

Qu’il puisse vous donner envie de fouler cette terre du bout du monde…